La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
03 86 57 91 26
logo Biocoop
Biocoop Nevers
Mes courses en ligne

Faites pousser des fermes !

Faites pousser des fermes !

Le 24/01/2023

Moutarde, huile de tournesol…, à ces pénuries s’ajoute celle de paysans. Pour l’enrayer, Biocoop vous invite à participer au Don militant en soutien à l’installation de producteurs dans votre région.

Moutarde, huile de tournesol…, à ces pénuries s’ajoute celle de paysans. Pour l’enrayer, Biocoop vous invite à participer au Don militant en soutien à l’installation de producteurs dans votre région.

Terres de lienTerres de lien

Par Marie-Pierre Chavel

Les fermes et les terres agricoles disparaissent, souvent trop grandes, trop chères pour les paysans qui souhaitent s’installer. Ceux qui prennent leur retraite (un sur deux d’ici dix ans) peinent à trouver repreneur, si ce n’est d’autres agriculteurs qui s’agrandissent encore, ou cèdent leurs terres au profit d’un centre commercial, d’un lotissement… Afin qu’on ne se retrouve pas sans paysans pour garnir nos assiettes, depuis vingt ans, le mouvement Terre de Liens rachète, notamment grâce à ses bénévoles en région, des fermes puis les loue à des « jeunes » qui s’engagent dans une agriculture biologique paysanne et durable. Bilan depuis 2003 : 250 fermes acquises, 600 producteurs installés, 7 000 hectares préservés.

Mis en place par le Fonds de dotation Biocoop, le Don militant en faveur de Terre de Liens propose aux clients des magasins participants d’arrondir le montant de leurs achats à l’euro supérieur. Un don de quelques centimes qui finit par faire de belles sommes (déjà 62 743 € de février au 15 novembre derniers) pour faire pousser des fermes ! 


Mathilde Christmann et Fabien ThuillotMathilde Christmann et Fabien Thuillot
Expérimentation de verger-maraîcher dans le Vaucluse grâce à Terre de Liens.

Mathilde Christmann et Fabien Thuillot, ferme Les Messicoles à Somme-Tourbe (51), céréales et fleurs

« Quand mon conjoint m’a rejointe sur la ferme – à l’époque 65 hectares en location –, nous devions l’agrandir pour pouvoir en vivre à deux. Le prix du foncier agricole a explosé et on ne pouvait pas financer les 30 hectares qu’on nous proposait. Terre de Liens a pu en acquérir 25 que nous louons via un bail de neuf ans reconductible. Le cahier des charges contraignant garantit qu’ils ne peuvent pas être cédés à quelqu’un qui voudrait revenir en agriculture conventionnelle. Je suis tranquille en n’étant pas propriétaire, la ferme bio sera plus facile à transmettre. »

Retour